Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
FEDERATION ORGANISATIONS AUTOCHTONES GUYANE - FOAG

1 ER SOMMET REGIONAL AMAZONIEN 15 au 18 aout 2011 MANAUS - BRESIL

13 Mars 2012 , Rédigé par FEDERATION ORGANISATIONS AUTOCHTONES GUYANE- FOAG

CONNAISSANCES ANCESTRALES , CONSERVATION  ET  UTILISATIONS  DURABLES DES FORETS EN AMAZONIE 

Importance du sommet :

 

L'organisation des Nations Unies en vertu de la résolution (A/RES/61/193) a adopté la déclaration de l'année 2011 comme l'année internationale des forêts. Ce fait d'une importance transcendantale pour peuples autochtones de l'Amazonie s'est avérée utile pour une plus grande prise de conscience que les forêts font partie intégrante du développement durable de la planète.

Nous,Peuples autochtones en vertu de ce principe, nous croyons qu'il est nécessaire de conjuguer nos  efforts dans la lutte pour sauver cet espace vital pour la stabilité du climat mondial par le biais de sensibilisation nationale, régionale et internationale en établissant des accords et consensus pour promouvoir la conservation et l'aménagement durable des forêts.La COICA et les forêts amazoniennes et les connaissances ancestrales 

La COICA, appelle  le 1er sommet régional de l'Amazonie :CONNAISSANCES ANCESTRALES , CONSERVATION  ET  UTILISATIONS DURABLES DES FORETS EN AMAZONIE  , afin de fournir une plate-forme de dialogue pro actif d'échanges des connaissances et expériences sur les connaissances ancestrales, conservation et utilisation durable des forêts. Parmi les représentants  seront : les peuples autochtones, des gouvernements, des organisations internationales et la société civile pour définir des accords, l'engagement politique et des actions concrètes pour la 

conservation et l'utilisation offert par les forêts.

Mission de la COICA : Ces activités rentre dans le cadre des missions de la COICA , comme coordination des organisations autochtones du bassin amazonien « De définition des politiques, dresser propositions et actions au niveau local, national et international des personnes, des nationalités et des organisations de l'Amazonie à promouvoir, défendre et exercer les droits des peuples autochtones par le biais de coordination, de 

dialogue et de consultation avec le public, privé acteurs et la coopération internationale».

 

Domaines thématiques d'action :

OBJECTIFS DU SOMMET :Objectif général: Stratégies de partenariat pour la conservation durable et utilisent des forêts avec les connaissances ancestrales des peuples autochtones de l'Amazonie .

Objectifs spécifiques du sommet :

1. Examen des résultats des négociations pour construire une feuille de route consensuelle  pour la COP 17 à Durban - Afrique du Sud, sur la question du changement climatique et les droits des peuples autochtones.

2 Les résultats de la CdP10 de la CDB, sur l'adoption du protocole international d'accès aux ressources génétiques et le partage des avantages, donc aussi examiner les décisions sur la conservation de la biodiversité et les zones protégées.

3. Afin d'analyser le processus de l'autonomie et les droits des autochtones, la gouvernance et l'autodétermination dans le bassin de l'Amazone, à la mise en œuvre dans les constitutions des États membres.

4 Expériences de la part des initiatives sur la conservation et l'utilisation durable des forêts dans le bassin de l'Amazone et en Amérique latine, à travers les connaissances ancestrales des peuples autochtones et les communautés locales.

5 Contribuer avec les connaissances et les outils techniques pour le plaidoyer sur les questions liées à l'utilisation durable des forêts, leur conservation et de défense contres les  menaces grâce à la consolidation d'un réseau de communication  Amazonien .

1. LIGNES DIRECTRICES SUR LES PEUPLES AUTOCHTONES AMAZONIENS RELATIVE À  REDD + MÉCANISMES

ligne directrice 1-le mécanisme REDD + et politiques connexes, ainsi que, le pilote REDD + projets, sont arrêtées en vertu d'un principe d'action collective et de la vision du monde des autochtones, afin d'atténuer les causes du réchauffement climatique provoqué par l'intervention humaine (anthropique), prenant comme éléments vitaux pour protéger : a terre. la forêt  l'oxygène. l'eau. 

ligne directrice 2 -pour protéger le sol, la forêt, l'oxygène et l'eau, utiliser les compétences et les connaissances ancestrales . Pour rendre viable ces pratiques ,nous considérons essentiels de développer les droits :

I.            la consolidation juridique des territoires autochtones. utilisation des terres. 

2. planification et zones économiques et écologiques du domaine autochtone de zonage.

3. renforcement des formes de gouvernance dans les territoires des peuples autochtones et les aspects sociaux, culturels, spirituels, économiques et politiques internes qui affectent directement avec les formes d'utilisation des ressources naturelles et de la protection de la biodiversité de l'Amazonie. 

 

 ligne directrice 3.-pour s'assurer que toute activité économique de nature extractive n'est pas  imposée et développée en territoires autochtones au nom de l'initiative REDD +, nous prendrons les mesures suivantes :

1.un refus d'acceptation de toute figure pour justifier des projets de monoculture dans les territoires autochtones sans des garantis  juridique et l'utilisation traditionnelle. 

2. non-acceptation des intermédiaires de marché carbone, dans les forêts à l'intérieur des territoires autochtones légalement reconnues, ou les espaces des utilisations traditionnelles.

3. non-acceptation des concessions forestières se chevauchant dans des territoires autochtones dans le cadre de la figure du marché du carbone et des projets privés ou d'États qui cherchent à développer une ligne de carbone par les forêts dans les territoires autochtones.

Ligne directrice 4-toute activité de directives liées au mécanisme REDD + dans les territoires des communautés autochtones, nationalités et peuples, doit se conformer à des  procédures et les consultations suivantes :

1.les États nationaux doivent prendre en compte les procédures de consultation préalable, libre et le consentement éclairé des peuples autochtones, telles qu'établies dans la Convention 169 de l'OIT.

2.la canalisation de consultations pour les nationalités et peuples autochtones doit se conformer avec le système et les structures de représentation des organisations autochtones dans chaque pays, ainsi que la garantie de la présence de leurs dirigeants et responsables. 

3.la consultation de nationalités et peuples autochtones devrait être effectuée sans médiation de tierces parties, avec des documents d'information traduits dans la langue du peuple ou nationalité, sous réserve de la consultation, afin de garantir la présence de traducteurs autochtones. 

Ligne directrice 5 -Toute activité de services environnementaux, soutenant les initiatives REDD + ou autres mécanismes dans leurs territoires devraient prendre en compte, les conditions suivantes :

1.l'existence de ressources humaines et techniques par le biais de formations dans les systèmes et les méthodes : mesure des fournitures de carbone et des mécanismes des avantages pour les biens et services environnementaux.

2. réalisation de zonage écologique et économique du territoire autochtone, établissement de zones de gestion forestière. 

3. lever une base de référence de la déforestation dans les forêts avec les règle autochtone afin de générer une projection du potentiel du carbone stocké dans le cadre d'un projet de REDD +.

4. alliés les organismes experts sur les thèmes des conseils scientifiques et techniques sur le sujet afin de fournir des conseils et d'éviter les litiges ou manipulations .

5. information et formation sur les avantages et les inconvénients offertes par  les mécanismes de compensation pour les biens et services environnementaux.

6. promotion de stages pour l'échange d'expériences avec les autres peuples de l'Amazone, sur le zonage territoriaux et économique et écologiques des territoires autonomes autochtones. 

7. La distribution des bénéfices, doit être conforme aux besoins des peuples autochtones. Par exemple, des bourses d'études, transfert de technologies appropriées d'énergies de remplacement, la transformation et la certification des produits, la protection des connaissances autochtones, etc..

8. fourniture de biens environnementaux et les négociations sur les services directement et sans intermédiaires.

Lignes directrices 6-rejeter toute activité ou l'initiative de REDD + avec la pratique :

1.de sous-traitance des collectivités, les peuples et les nationalités autochtones 

2. pratiques d'acompte pour dette auprès des communautés.

3.hypothéquer  la propriété des titres de propriété des communautés, des réserves territoriales, circonscriptions territoriales, les terrains communautés d'origine, etc..

4. pratiques inter médiation des autorités de la communauté,  collusion avec les intermédiaires, sans information de  la population. 

5. l'achat et la vente des territoires autochtones.

6.fractionnement des territoires autochtones par des parcelles individuelles.

Renforcer les activités dans le bassin de l'Amazone pour défendre les droits des peuples autochtones et nos territoires

Stratégie de l'information : 

1.Nous faisons la promotion de  publications nouvelles et de  de matériels d'information sur le changement climatique et REDD +.

2.Nous développons des programmes de formation sur REDD + aux  membre de différentes organisations de la COICA en Amazonie.

3.Nous diffusons des informations sur la portée des initiatives REDD + les autorités locales……

4.Nous faisons la promotion de l'enseignement à nos leaders autochtone,en coordination avec leurs bases sur les problématiques  REDD + et sa mise en œuvre dans les collectivités.s stratégies et des mesures responsables

 

 

ABRÉVIATIONS

ALAI Agencia Latinoamericana de Información

AIDESEP interethnique Association pour le développement de la jungle péruvienne

Banque mondiale WB

La BID Banque interaméricaine de développement

Coopératives de soins pour des envois de fonds américain en Europe / / international ONG.

CCBA climatique, la communauté et la biodiversité Alliance / ONG « Partenariat sur le climat, communauté et biodiversité »

CIDOB Confédération des peuples autochtones de Bolivie

Centre International de recherche forestière CIFOR

CDB Convention de la diversité biologique

Cadre sur les changements climatiques des Nations Unies de UNFCCC Convention

COICA Coordonnateur des organisations autochtones du bassin amazonien

COIAB Coordonnateur des organisations autochtones de l'Amazonie brésilienne

Conférence des parties : COP

EDF Environmental Defense Fund (fonds de défense environnementale)

FCPF Cooperative fonds du carbone forestier

Programme d'investissement forestier FIJ (fonds d'investissement de la foresterie de la BID)

FPP Forest People Programme (programme des peuples de la forêt)

FUNAI Fondation nationale indienne (Brésil)

Ford Foundation FF

Coopération internationale allemande GIZ

GIEC Panel Intergubernamnetal du changement climatique (ONU)

Propriété intellectuelle Institut brésilien INBRAPI

Du NICFI Norvège climat International et Forest Initiative / initiative International Norvège sur les forêts et le climat

Organisation internationale du travail OIT

Organisation des Nations Unies des Nations Unies

Organisation du traité de coopération amazonienne OTCA

Programme de développement des Nations Unies PNUD

REDD + partenariat la coopération mondiale de Redd +

Société péruvienne du droit de l'environnement SPDA

TNC Nature Conservancy

UICN Union internationale pour la conservation de la nature

Une organisation des Nations Unies (ONU)

WWF World Wide Fund for nature

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article